CMP et CMPP

Services de soins ou d’accompagnement psychologique

Les centres de consultation pour enfants et adolescents

 Ces centres de consultation accueillent des enfants et adolescents en souffrance psychologique. Ils sont constitués d’une équipe pluridisciplinaire : un ou plusieurs médecins pédopsychiatres, des psychologues psychothérapeutes, des orthophonistes, des psychomotriciens, des infirmiers spécialisés, et éventuellement d’un assistant social et d’éducateurs spécialisés.

Ce sont toujours les parents qui prennent l’initiative d’un premier rendez-vous. Une prise en charge peut être proposée après quelques consultations préalables qui éclairent ou précisent le problème posé dans son contexte familial et/ou scolaire.

 

Les CMP (Centres Médico Psychologique) fonctionnent sous forme d’un service hospitalier, d’un hôpital de jour ou d’une consultation hospitalière ou en dispensaire d’hygiène mentale. Les CMP sont en charge d’un secteur géographique déterminé ; ils sont rattachés à un hôpital public et sont donc des structures hospitalières dépendant des secteurs de pédopsychiatrie. Ils peuvent aussi dépendre d’associations loi 1901, conventionnés par la Sécurité Sociale. Ces statuts permettent la gratuité des soins.

Les CMP ont pour rôle :

1- L’organisation des actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et d’intervention à domicile.

2- La prise en charge des enfants jusqu’à 16 ans environ présentant des difficultés affectives, psychologiques ou familiales.

Généralement, les CMP, garants du secret médical,  communiquent avec les établissements scolaires par le biais des parents qui en font la demande ( ou éventuellement du psychologue en milieu éducatif )

 

Les CMPP (Centres Médico Psycho Pédagogique) sont sous tutelle du ministère des Affaires sociales et sont conventionnés par la Sécurité sociale. La plupart des CMPP sont des structures associatives. Il en existe dans chaque département. Le CMPP a pour rôle :

le diagnostic et le traitement ambulatoire ou à domicile des enfants de 3 à 18 ans dont l’inadaptation est liée à des troubles neuropsychologiques ou à des troubles du comportement ;

La réadaptation de l’enfant en le maintenant dans son milieu familial, scolaire et social.

Les commentaires sont fermés