Psychologues : présentation générale

PSYCHOLOGUES : présentation générale

Durant la petite enfance, c’est surtout par des manifestations somatiques que l’enfant exprime son malaise. Plus tard, des jeux stéréotypés, une grande anxiété lorsque l’enfant est séparé d’un objet de prédilection sont également des signes qui peuvent motiver une consultation psychologique…

Les troubles de l’acquisition du langage ou de son utilisation (syntaxe incorrecte, pauvreté du vocabulaire, néo langage …), l’agitation continuelle, la chute des résultats scolaires, les difficultés d’apprentissage, la perte de la propreté, l’agressivité, les vols et mensonges systématiques et durables, les conflits permanents dans la famille ou à l’extérieur de celle-ci, les peurs durables (le loup, les monstres, le fantôme…), les troubles du sommeil, une grande maladresse dans l’utilisation que fait l’enfant de son corps sont des signes qu peuvent motiver une consultation psychologique.

Généralement, les parents sont reçus en premier et exposent ce qui leur pose question ou difficulté par rapport à leur enfant.

Cette recherche de compréhension signifie que parents et psychologue (et l’enfant lorsqu’il est présent) sont d’égal a égal : il s’agit de comprendre ce que l’enfant tente de signifier et que lui même ignore.

A partir de ce premier entretien, une orientation vers d’autres spécialistes (orthophoniste, psychomotricien, psychiatre) peut être faite.

L’enfant est ensuite reçu seul. Il a à sa disposition du matériel (papier, crayons, feutres, pâte à modeler, quelques jouets) avec lequel il peut, s’il le souhaite, exprimer ce qu’il a à dire. Ce qu’il dit, en modelage, dessins ou jeux, est entendu par le psychologue comme autant d’éléments imaginaires ou fantasmés.
Des tests intellectuels ou projectifs peuvent être proposés en fonction de la demande des parents et de l’enfant.
A l’issue de la consultation, un compte rendu est fait aux parents et à l’enfant et, s’il y a lieu, une proposition d’aide est faite. En libéral, les tarifs sont libres, non remboursés par la sécurité sociale et discutés avec les parents. En France, seuls les titulaires d’une licence, d’une maîtrise et d’un D.E.S.S. en psychologie peuvent se prévaloir du titre de psychologue. Dans un CMP, un CMPP ou un CAMSP, la consultation est directement prise en charge par la sécurité sociale.

En accord avec les parents et selon les psychologues, les enseignants peuvent s’entretenir avec ces professionnels, notamment dans le cadre d’une réunion d’équipe éducative.

 

Domaines d’intervention des psychologues de d’éducation

Si un enfant est repéré en difficulté d’ordre scolaire et/ou relationnel, le psychologue de l’éducation peut apporter une aide complémentaire pour l’analyse de la situation. Il offre un regard extérieur à celui de l’école. En fonction de l’analyse que le psychologue aura faite, il répondra à la demande sous diverses formes :

Le bilan psychologique : entretien avec l’enfant, passation de différents tests, dessins, entretien avec la famille.

– L’observation en classe.

– Entretien avec l’enfant et/ou la famille sans bilan psychologique.

– Etudes de situations d’élèves avec l’enseignant et/ou l’équipe enseignante.

– Participation à des réunions d’Equipe Educative, d’Equipe de suivi de scolarisation, de concertation.

Depuis plusieurs années, chaque psychologue travaille en collaboration étroite avec les Maîtres E intervenant sur son secteur géographique dans un souci d’analyse de situation, d’échanges, de liens plus étroits avec les équipes. Le psychologue de l’éducation est également un lien possible entre les partenaires extérieurs (CMP, CMPP, SESSAD, praticiens libéraux…) et l’école.

 

Rappels importants

– Toute décision concernant la scolarité d’un élève dans le cycle ordinaire relève de la compétence de l’équipe pédagogique, et ne nécessite pas systématiquement un bilan psychologique.

– Selon les missions qui lui sont confiées, le psychologue de l’éducation n’intervient pas dans le dépistage des enfants jugés intellectuellement précoces. L’école demande alors aux familles de s’adresser à un psychologue en libéral.

Le service de psychologie de la DEC articule et définit ses missions et priorités d’action sous la responsabilité du Directeur Diocésain en accord avec les orientations diocésaines de l’Enseignement Catholique de Vendée. Les interventions des psychologues ont pour but d’offrir à chaque élève scolarisé dans les établissements catholiques les meilleures conditions possibles pour qu’il se construise en tant que personne et s’épanouisse dans sa globalité. Les psychologues répondent aux interrogations des enseignants sur les problèmes d’adaptation scolaire de leurs élèves, et peuvent les aider à l’analyse et à la mise en place de dispositifs d’aide. Ils sont aussi à l’écoute des familles afin de les aider, les accompagner et éventuellement leur proposer des lieux de soins pour leur enfant.

Les commentaires sont fermés